L'Essor
 
 
Bonjour :main:, nous sommes le jeudi 27 août 2020 et nous vous souhaitons un bon retour de congés si vous avez pu en prendre. Voici les trois informations dont vous allez entendre parler en cette semaine de rentrée. 
 
Vous pouvez désormais également vous inscrire par mail sur notre site pour recevoir, chaque jour, un résumé des articles publiés. Il vous suffit pour cela de remplir le formulaire "Recevez les derniers articles par mail" présent sur notre page d'accueil.
 
Le masque de protection finalement obligatoire
 
Le masque 😷, c’est donc obligatoire pour les gendarmes! Alors qu’on craint l’arrivée d’une deuxième vague de la Covid-19, l’Arme impose finalement à ses troupes le port du masque de protection. En six mois de pandémie, l’objet est devenu le symbole des atermoiements de l’exécutif durant cette crise sanitaire“Lorsque nous ne sommes pas malades ou pas soignants, ce n’est pas utile”, expliquait ainsi en mars dernier la porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye.
 
Résultat de cette cacophonie, alors que nous ne savions que très peu de choses sur la maladie: dans les premières semaines de la pandémie, le port du masque, bien possible pour les gendarmes, n’est pas permanent.  La raisonFaute de stocks de masques de protection disponibles, la Gendarmerie a très vite donné des directives pour économiser cette denrée rare. Désormais, en véhicule, sur le terrain en public ou dans des espaces clos, tous les gendarmes doivent porter le masque, hormis ceux seuls dans un bureau. Dernière victime collatérale du coronavirus, les pots, qui sont ajournés. Vivement le remède! 
 
Quel véhicule pour succéder aux Mégane des gendarmes?
 
 
Il y a neuf ans, les premiers escadrons départementaux de sécurité routière recevaient les Renault Mégane III RS, des bolides capables d’atteindre les 275 km/h. Mais ces bijoux de mécanique 🏎️  ont fait leur temps. Selon nos confrères de La revue automobile, le constructeur espagnol Seat (groupe Volkswagen) serait bien placé pour être le prochain fournisseur de l’Arme.
 
En effet, plutôt que la Mégane IV, l’Arme réfléchirait sérieusement à acheter des Cupra Leon Sportstourer (ici à l’image). Un bolide proposé en deux versions, essence ou hybride. Côté essence, les gendarmes auront le choix entre trois motorisations, dont celle de 310 chevaux, la plus puissante. Dans cette version, la Leon est capable d’atteindre les 100 km/h en cinq secondes pour une vitesse de pointe limitée électroniquement à 250 km/h. Un verrou numérique qui devrait sauter pour les gendarmes si ces derniers choisissent bien ce bolide. Selon L’Argus, outre la Mégane IV, l’Alpine A110 serait également en lice dans cette course serrée.
 
3.830 places à prendre au prochain concours de sous-officier
 
Serez-vous l’un d’entre eux? Le ministère de l’Intérieur vient de dévoiler le nombre de places offertes (3.830 au total) pour la session d’automne du concours 2020 de sous-officier. Dans le détail, la Gendarmerie ouvre 2.720 places 🏫  pour premier concours, celui de la voie externe. Pour le concours interne, appelé 2e concours – il est lui ouvert aux volontaires, adjoints de sécurité, militaires et réservistes de l’Arme –, 1.110 places sont offertes. C’est un peu plus que l’an passé. L’Intérieur avait alors ouvert 3.559 places, dont 2.545 pour le concours externe et un millier pour le concours interne. 
 
Les épreuves d’admissibilité se dérouleront le 24 septembre 2020. Les candidats admissibles seront ensuite convoqués pour une série d’épreuves d’admission, communes aux deux concours. L’an passé, près de 15.729 personnes s’étaient portées candidates pour le concours par voie externe. Pour le deuxième concours (interne), ils étaient 4.539 candidats. Soit un total de 20.268 candidats, pour finalement 3.895 admis avec l’ouverture des listes complémentaires. Soit au final près d’un candidat sur cinq admis (plus exactement 19%). Si vous cherchez quelques conseils pour vous préparer, vous pouvez consulter notre dossier spécial
 
Cette semaine, on vous conseille également la lecture 📖 de ces articles:
 
Deux drames dans l’Arme: un gendarme adjoint volontaire s’est donné la mort à Colmar, tout comme un gendarme de la brigade de proximité de Tessy-Bocage dans la Manche.
 
🐴  Suite à la multiplication des actes de cruauté, mutilations et meurtres qui ciblent des chevaux ces derniers mois, la Gendarmerie vient de diffuser une série de recommandations. L’Arme enquête sur ces actes mystérieux. Toujours côté justice, la Gendarmerie se mobilise dans l’affaire des tags négationnistes d’Oradour-sur-Glane. Et elle vient de confondre le tueur en série Michel Fourniret dans le dossier de la disparition de la jeune Estelle Mouzin.
 
Avec 16.000 bénéficiaires, la prime Covid fait des heureux mais aussi des déçus chez les gendarmes 💰. 
 
INFO L’ESSOR Henri Martinez, 72 ans, président de l’Union nationale des personnels et retraités de la Gendarmerie (UNPRG) depuis 10 ans, a annoncé qu’il ne demanderait pas le renouvellement de son mandat.
  
Ce randonneur blessé doit une fière chandelle à Mojito, le chien du PGHM de Bagnères-de-Luchon, qui a retrouvé sa trace en montagne.
 
Comme pour les gendarmes, les policiers vont eux aussi devoir porter le masque en permanenceToujours côté police, le compte twitter du Syndicat des commissaires de la police nationale (SCPN),un temps suspendu, est de nouveau actif.
 
Après les violences commises à l'issue du match de football PSG-Bayern, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a ouvert la porte à un renforcement du cadre juridique pour utiliser davantage les drones dans l’identification des casseurs.
 
 
Bonnes vacances !
 
 
© 2020 L'Essor de la Gendarmerie
redactionweb@lessor.org
Directeur de publication: Alain Dumait
Numéro de commission paritaire: 0125 W 94160
Siret: 63201616800049
Hébergeur: Planet Hoster.
4416 Louis B. Mayer
Laval (Grand Montréal)
Québec H7P0G1
Canada
 
Cet e-mail a été envoyé à dave_idem@mailoo.org
Vous avez reçu cet email car vous vous êtes inscrit à Rue Bleue, la newsletter de L'Essor.
 
 
SendinBlue